Sachant que j’allais au Japon pour la deuxième fois visiter Osaka / Kyoto je me suis dit pourquoi pas faire une escale plus longue et profiter de mes quelques jours pour visiter Pékin, sa muraille et sa cité interdite.

Après deux semaines de voyages au Japon dans un pays ou tout est organisé, ou les gens sont particulièrement prévenant et n’hésitent pas à vous aider, arriver en Chine est une véritable douche froide.

Pékin a été ma pire destination de voyage !

Je passe l’arrivée à l’aéroport ou des faux taxis ont essayé de m’escroquer et je trouve un  » vrai  » taxi pour aller de l’aéroport jusqu’à mon hôtel. Le trajet est interminable et la neige et la route glacée n’aident en rien. Le chauffeur n’arrête pas de cracher dans un récipient du début à la fin et je me dis déjà que le Japon me manque 🙂

Arrivé à l’hôtel ou j’ai réservé une chambre à 90 € / nuit, tout est approximatif. Le valet au costume trop grand pour lui, la réceptionniste qui parle un anglais plus mauvais que le mien et qui ne décroche pas un sourire, tous les services de l’hôtel qui sont payants… Bref tu sais que tu es là pour payer et quand tu vas payer n’espère pas qu’on te fasse un sourire.

Je pose mes affaires dans ma chambre et je visite l’hôtel. Le SPA coûte 4 fois le prix d’un SPA en France et est limite à 45 minutes, et le meilleur est à venir. Au centre de ce grand complexe hôtelier se trouve un escalator qui mène à … un bordel ! Avec des filles qui vous accueillant et vous font comprendre que si vous payez très cher vous aurez peut-être un sourire cette fois-ci. Je fuis en courant !

Situé proche de la gare, j’essaye de trouver un lieu accueillant mais rien y fait. Il est 23h et je finis par me réfugier dans un Mc Donald’s de peur de tomber malade en mangeant ailleurs. Je rentre et sur le chemin je vois un prospectus pour visiter la Grande Muraille pour 100 € la journée et je me dis au moins si c’est organisé je ne risque pas grand chose…

Palais des Ming et Grande Muraille

5 heures du matin le réveil sonne. Je me prépare et avant pour rejoindre mon groupe dans le bus en bas de l’hôtel. Le chauffeur perd 2 bonnes heure à sortir de la ville en allant chercher des groupes de touristes chinois qui n’étaient pas prévus au début mais comme je ne comprends rien je ne peux que subir.

Viens ensuite la visite de l’usine de Jade (sûrement un ami du chauffeur) dans laquelle nous mangeons (repas inclut dans le prix). Le repas est correct mais pas vraiment meilleur que le chinois à côté de chez moi à Paris.

Le chauffeur nous dépose dans un Palais avec une grande allée en hommage au Ming. Visite intéressante mais tout le monde meurt de froid.

On reprend le bus pour 1 heure et on arrive au pied de la muraille ou se trouve un Subway (normal). Je me balade sur la muraille mais comme je ne vois pas à 10 m devant moi je risque de me planter à chaque instant. 1 heure de visite à ne pas voir grand-chose d’autre que de la neige on rentre. 2 heures de bus de plus. Bref, plus de temps dans le bus qu’à visiter. Mais je me dis que la Grande Muraille de Chine c’est check !

Palais d’été

Après la muraille de Chine sour la neige, on décide de faire le Palais d’été sous la pluie histoire de continuer dans le tourisme déprimante. Le Palais a été construit sur des kilomètres et je réalise que les mecs qui ont eu l’idée du Palais ne sont pas ceux qui avaient comme mission de l’entretenir ! Le Palais est gigantesque ! Je me fais harceler par des restaurateurs et des vendeurs ambulants et je me remémore avec Nostalgie le Japon.

La cité interdite

Je n’avais pas envie de la visiter, mais il faut y faire un tour histoire de se dire j’y étais. Et bien c’est encore une fois immense, bourré de flics qui vous regardent de travers et vous n’avez qu’une envie c’est de vous en aller. Le plus compliqué a été de trouver le chemin de retour et en passant du mauvais coté de la cité j’ai fait un détour de plus de 2 heures. Retour à l’hotel. Ouf demain je m’en vais ! Après deux heures de taxi qui crache lui aussi, sur une route enneigée, je réussis à regagner l’aéroport. L’avion est bloqué pendant des heures et j’ai cru que je n’allais jamais me réveiller ce cauchemar Bref, la Chine c’est fait !

Curiosités Culinaires

Pour finir et après vous avoir partagé mon expérience de la gastronomie japonaise, je vous laisse découvrir le meilleur du pire de la cuisine chinoise que j’ai trouvé sur le marché aux insectes. Autant vous dire que je n’y ai pas gouté.

Et vous, vous avez été en Chine ? Vous avez détesté comme moi ou vous avez beaucoup aimé ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire ici
Entrer votre nom ici